Une boisson: diverses vertus

Une des raisons poussant les amateurs à boire du café est son goût amer, fumé et rond plein de corps qui le caractérise. Plus de sept cents composés volatils, dont les quantités varient selon les types de café et le mode de préparation, sont à l’origine de ce doux parfum exotique.

Mise à part son aspect gustatif très prisé par les consommateurs, le café a su s’installer dans la vie des Français grâce aux différents effets qu’il peut avoir sur l’organisme. (Voir sondage sur la gauche)

La molécule de café

Le café est composé de différents éléments tel que: l’eau, les protéines, les lipides, les glucides, du sodium, du calcium, du phosphore, du fer ainsi que des vitamines B2, B3, B5 et B6. Une tasse de café sans sucre contient 0 calories, ce qui ne peut donc pas dissuader les personnes faisant attention à leur ligne…

La molécule de café, caféine (C8 H10 N4 O2)ou théine est la substance psychoactive la plus consommée dans le monde (une substance psychoactive agit sur le mental du consommateur). Elle agit également sur système cardiovasculaire, digestif et bien sûr comme stimulant sur système nerveux.

C’est un alcaloïde c’est-à-dire une substance d’origine végétale, appartenant à la chimie organique. Un alcaloïde peut avoir des propriétés thérapeutiques ou toxiques.

Sous sa forme pure la caféine est une poudre blanche extrèmement amère, cette molécule n’est pas présente uniquement dans le café, on la retrouve aussi dans: le thé, les boissons énergisantes, la plupart des sodas et dans certaines plantes tel que la noix de cola, le maté, la guarana ou les fèves de cacao.

Une « mug » de café correspond à 57 à 145mg de caféine en fonction du mode de préparation et du  type de café. Le café décaféiné, bien évidemment, n’en contient que très peu.

 

Caféine pure

Caféine à l'etat pure sous forme de poudre


Action sur le cerveau

La caféine est absorbée au niveau du tube digestif pour aller rejoindre la circulation sanguine. Elle passe ensuite vers les tissus de l’organisme, en particulier vers l’un des sites d’action privilégiés de la caféine, le cerveau. Elle passe ainsi du sang vers l’encéphale en franchissant la barrière dite « hémato-encéphalique »

Elle agit en premier lieu sur des récepteurs appelés récepteur à adénosine. Tout d’abord qu’est-ce que l’adénosine?

L’adénosine est un nucléoside, issu de la combinaison entre un pentose (le ribose, glucide composé de 5 atomes de carbones) et d’une base appelé l’adénine. Elle est produite en grande quantité pendant l’éveil et à l’inverse sa production chute lors du sommeil. L’adénosine est aussi un neurotransmetteur (elle assure la transmission des messages d’un neurone à l’autre au niveau des synapses, zones de contacts entre deux neurones, en se fixant sur des récepteurs qui lui sont attribués). Elle permet de moduler l’excitation des neurones. En se fixant à ses récepteurs, l’adénosine agit sur le cycle de sommeil ou de veille, sur la somnolence ou encore la vigilance.

Les récepteurs à adénosine ont pour fonctions de reconnaître une molécule et de se lier avec elle par des liguants. La liaison permettra alors à la molécule de transmettre un message à la cellule porteuse du récepteur en question.

Plus l’affinité de la liaison entre la molécule et le récepteur est grande, plus leur chance d’association entre eux est grande. Il existe 4 sortes de récepteurs à adénosine, les deux premiers, nommés a2b et a3 ne sont quasiment pas affecté par la caféine. Les deux autres récepteurs a2a et a1, quant à eux, présentent de fortes affinités avec la caféine et sont donc fortement affecté par cette dernière.

La caféine est un antagoniste des récepteurs à adénosine. La caféine ayant une structure moléculaire proche de celle de l’adénosine, va se fixer sur ses récepteurs et donc empêcher l’adénosine de s’y fixer et de jouer son rôle. L’adénosine ne se fixe plus sur ses récepteurs, elle n’envoie plus de message et donc ne provoque plus de réaction physique. C’est pourquoi un individu ayant ingéré du café ressent moins la fatigue, a un temps de réaction moindre et voit sa mémoire améliorée.

 

On remarque la ressemblance entre les deux molécules

 

La molécule de café agit très rapidement. En effet elle atteint le cerveau seulement quelques minutes  après son ingestion. Elle est totalement éliminée 8 à 12 heures plus tard. La durée des effets peut varier. Par exemple, son effet sur le sommeil persiste environ 3 à 4 heures, néanmoins il y a une grande variabilité entre les personnes.

 

Animation action caféine sur recepteurs à adénosine

Animation représentant l'action de la caféine sur le cerveau au niveau synaptique


Les effets sur l'organisme

 

On a vu que, depuis son introduction en Europe, des voix – souvent intéressées ! - se sont élevées contre la diffusion du café, en évoquant les effets néfastes de cette boisson. Il est en effet avéré qu’ à partir d’une certaine consommation quotidienne et selon l’âge, elle présente certains inconvénients.  Ainsi, boire du café à trop forte dose peut entraîner des effets secondaires perceptibles sur l’organisme (trouble de la vision, accélération du rythme cardiaque, une élévation de la pression artérielle…). On peut aussi observer  une majoration de la fuite urinaire de calcium et de magnésium, un impact sur la mobilité des spermatozoïdes chez l’homme (au-delà de 400 mg, soit 4 à 5 tasses, par jour)  et une augmentation du risque de fausse-couche chez la femme enceinte (au-delà de 300 mg, soit 3à 4 tasses par jour).  

 

 

Effets secondaires négatifs lié à la surconsommation de caféine

 

Toutefois, raisons qui poussent les gens à consommer du café sont multiples, car la caféine possède de nombreuses vertus.  Elle est réputée accroitre la vigilance du consommateur, améliorer son humeur et, surtout, diminuer la fatigue.

Outre ces effets stimulants, de nouveaux motifs ont été mis en évidence.

Effets sur le système digestif:  la caféine est en premier lieu absorbée au niveau du tube digestif. Elle stimule alors la sécrétion d’acide gastrique et de salive (nécessaires pour la digestion). La caféine aide ainsi à la sécrétion de la bile et du liquide gastrique favorisant la digestion des graisses. Elle agit aussi sur le colon en aidant le déplacement du contenu digestif jusqu’au rectum. Ainsi,  la caféine aide prévenir le cancer du foie et réduit le risque de formation de calculs biliaires.

Effets sur le système cardiovasculaire: la caféine va ensuite rejoindre la circulation sanguine,  elle entraîne une augmentation de la pression artérielle et accroit la libération d’adrénaline. Cette stimulation du système cardio vasculaire apparaît environ une demi-heure après ingestion et dure plus ou moins 4 heures. Les risques encourus par les effets de la molécule de café diffèrent pour chaque individu. Chez certaines personnes, la caféine augmenterait le risque d’infarctus, à l’inverse chez d’autres, elle pourrait diminuer les risques.

 

De plus  de récentes études montrent que la caféine aurait des effets curatifs sur certaines maladies et pourrait augmenter l’espérance de vie.

On retrouve en effet dans le café des acides phénoliques (Les acides phénoliques sont des composés qui ont les propriétés d’antioxydants. Ils peuvent contribuer à prévenir l'apparition de plusieurs maladies: cancers, maladies cardiovasculaires et maladies liées au vieillissement, en neutralisant les radicaux libres de l'organisme.

Par ailleurs, une étude fut réalisée en 2003 sur l’effet de la caféine face à la maladie de Parkinson (il était déjà connu que la caféine contribuait à la prévention de cette maladie) par un dénommé Ronald Postuma et ses collègues du centre universitaire de santé McGill. Les recherches portaient sur 61 personnes atteintes de Parkinson, la moitié recevait des pilules de placebo, et l’autre une dose de 100 mg de café deux fois par jour en premier lieu (pendant 3 semaines) puis deux doses de 200 mg par jour les 3 semaines suivantes. Les résultats montrent que les patients ayant pris de la caféine ont connu une amélioration de la rapidité des mouvements et de la rigidité. Ronald Postuma estime que l’utilisation de la caféine pourrait servir à compléter la médication et réduire la dose de médicament chez les patients.

Contrairement à certaines rumeurs mal fondées, la caféine n’est donc pas nocive, bien au contraire, lorsqu’elle est consommée  raisonnablement.


(voir video humoristique dans les "liens" situés dans la bannière ci-dessus)

 

 

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site