La consommation actuelle en France

De nos jours, le café représente la boisson la plus consommée  quotidiennement en France après l’eau. En effet cette boisson est devenue omniprésente et indispensable pour les Français et pour l’économie nationale. Cette consommation varie en fonction de différents critères.

La consommation en France en chiffres

Près de 90% de la population française boit du café. Les Français sont les 8èmes plus grands consommateurs de café : avec 5,8 kilos de café vert bu en moyenne chaque année par individus, ils se situent donc juste après les Américains.

La consommation française de café, qui atteint chaque année près 300 000 tonnes de café représente 6,6% des importations mondiales de café. Ce chiffre varie très peu d’année en année. En effet le marché du café est dit « fermé », « stable » et « plat » car sa qualité ne progresse pas, ce qui n’encourage pas le consommateur à boire plus de café De plus, étant donnée la grande part de la population buvant du café, peu de consommateurs peuvent encore découvrir le produit et l’intégrer à leurs quotidien.

Le café joue un rôle crucial dans l’économie nationale puisqu’il constitue le deuxième produit d’importation après le pétrole et le premier marché alimentaire, qui pèse plus de 600 millions d’euros. La France importe 70% d’Arabica et 30% de Robusta.

Sur les 90% des Français qui consomment du café 85% en consomment quotidiennement dont 80% au petit déjeuner 67% après déjeuner et 26% dans l’après-midi.

On observe une augmentation fulgurante de l’utilisation de dosettes pour le café. Ce principe inventé par la firme expresso va sûrement surplomber les autres types de fabrication car les consommateurs recherchent de plus en plus la simplicité et la rapidité. Il représente 30% du marché contre 20% de café soluble et 50% de café filtre.

 

Le nouveau phénomène: le café dosette

 

On dénombre 70 000 cafés (débits de boisson) qui accueillent quotidiennement 5 millions de personnes. Cependant on assiste également à une diminution de leur fréquentation et une tendance au repli chez soi. L’aspect convivial des cafés est délaissé par les consommateurs recherchant la rapidité et ne prenant donc plus le temps de s’y rendre. De plus la crise a affecté beaucoup de foyer qui n’ont plus les moyens de payer plus cher leur boisson au café. Ainsi 71% du café en France est consommé à domicile, 16% dans les cafés, les restaurants et les hôtels et 13% dans les collectivités. Dans les collectivités le café est devenu un réel agent socialisateur, lors des « pauses café » si connues par les employés des entreprises.

Une consommation qui varie en fonction de l'âge et des régions

La consommation de café varie au sein de la société française entre les différentes tranches d’âges et les régions.

En effet des études ont révélé quelques données sur la répartition de la consommation entre 4 tranches d’âges : les 15/24 ans, les 25/44 ans, les 45/64 et les 65 ans et plus.

Les résultats de cette étude ont révélés que les 45/64 ans sont ceux qui consomment le plus de café ;  viennent après les 25/44 ans, puis les 15/24 ans et enfin celle des 65 ans et plus. On remarque que ce sont les personnes en pleine vie active qui ont tendance à consommer du café, notamment pour « tenir le coup ». On remarque aussi que les 15/24 sont ceux qui consomment le plus le café pour leur plaisir et non essentiellement pour rester éveillé. Ainsi plus les consommateurs sont âgés plus ils boivent du café pour ses propriétés stimulantes.

On observe également des variations de la consommation en fonction des différentes régions de France.

Comme le « Irish coffee » ou le café viennois, la France possède des variantes du café basique qui sont devenue pour certaines de réelles spécialités. Les pays nordiques (comme la Finlande), contrairement à ce que certains pourraient croire, sont ceux qui consomment le plus de café par habitant. Le même phénomène se retrouve en France. Plus le climat est rude plus le café est but en quantité importante mais moins il est torréfié. Les régions du nord ont tendance à consommer plus de café et continuent à le mélanger pour certains à la racine de chicorée. Dans le Midi le café est petit et très corsé. En Normandie une spécialité consiste à verser un peu d’eau de vie de cidre dans une tasse avec un fond de café noir : le café calvados. En Alsace-Lorraine le café est plus léger, aromatique et acide avec parfois un arrière-goût iodé. Enfin, afin de se réchauffer en hiver, certains amateurs Français consomment le « cordial » qui consiste à mélanger le café à un soupçon de marc de Bourgogne.

Le café est donc ancré profondément dans l’économie et la culture française et chacun peut apprécier le café comme il lui  convient. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×