Présentation du caféier

Le caféier

 

Le café est issu des graines du fruit du caféier. De nos jours le caféier est principalement cultivé en Amérique latine, en Afrique centrale et dans le sud-est de l’Asie. Il fait partie de la famille des rubiacées.

 

Le caféier est un arbuste dont la taille naturelle est d’environ 10 mètres mais il est taillé dans les cultures de façon à ne pas dépasser 3 mètre afin de faciliter la cueillette. La naissance des plants se fait en pépinières. Ils sont ensuite replantés pour produire des fruits 4 à 5 années plus tard. Le caféier est un arbuste des sous-bois qui ne supporte pas une trop forte exposition au soleil, aux intempéries, au vent et qui est très sensible aux attaques d’insectes et aux maladies végétales. La production et le prix du café peuvent donc être très variables en fonction des conditions météorologiques. C’est pourquoi de grands arbres de 8 à 10 mètres sont placés dans les plantations pour couper le vent et donner de l’ombre. L' espérance de vie du caféier est d’environ 50 années et sa pleine production est de 30 ans. Ses feuilles ovales et vert foncé vernissé sont persistantes et opposées. La première floraison apparait lors de la 4eme année de culture. Ses fleurs blanches dont les pétales sont soudés par la corolle dégagent une odeur de jasmin qui attire les abeilles permettant ainsi la pollinisation. La floraison se succédant presque toute l’année, il est fréquent de voir, en même temps sur l’arbuste, feuilles, fruits et fleurs. Les fruits rouges arrivés à maturité sont appelés des « cerises » ou dans le langage botanique des « drupes ». Chaque caféier permet d’obtenir de 2 à 5 kg de drupes par an. Ces « cerises » contiennent des graines à partir desquelles est produit le café. 2,5kg de fruits représentent 500 grammes de café vert qui donnera  400 grammes de café torréfié. Pour obtenir une livre de café torréfié il faudra donc 3,125kg de cerises.

 

branche de caféier

 

Les drupes (ou cerises) sont l’unique partie de l’arbre qui est utilisée.  Ces fruits apparaissent lors de la chute des feuilles (nouaison). Ils passent de la couleur verte à rouge écarlate au bout de sept mois. Dans chacun de ces fruits se situent deux noyaux, des fèves ovales traversées d’un sillon et entourées d'une peau argentée adhérente correspondant au tégument de la graine. Le moment idéal pour la récolte se situe quand les grains sont rouges, au 8ème ou 9eme mois.

 

Cerise arrivées à maturité

Arabica et robusta

 

 Il existe près de 75 espèces de caféiers. Seulement  deux d’entre elles sont cultivées massivement : le Coffea arabica Linné (arabica) et le Coffea canephora Pierre (robusta).

 L’arabica tient son nom des premiers marchands arabes qui l’ont commercialisé. Il est très prisé pour ses arômes et représente 75% de la production de café mondiale et 70% de la consommation française. Néanmoins cette espèce ne pousse que dans des conditions très précises. En effet elle est essentiellement cultivée dans les régions élevées d’Amérique latine ou d’Afrique, à une altitude de 800 à 1600 mètres. Une alimentation en eau d'environ 1200mm par an est nécessaire à sa croissance. Sa récolte s’effectue de septembre à mi-février selon l'altitude. Sa teneur en caféine est d’environ 1%. Cette plante fragile donne un café doux et aromatique.

Le robusta est quant à lui, comme nous l’indique son nom, plus résistant aux maladies, aux précipitations et à la température. Il pousse en Afrique, au Brésil et au sud de l'Asie dans les plaines, de 0 à 800 mètres d’altitude, et a une teneur plus élevé de caféine qui est d’environ 2%. Ses cerises sont généralement plus petites que celles de l’arabica. Souvent délaissé par les grands amateurs de café pour son gout trop brut et corsé, son prix est plus bas que celui de l’arabica car sa production est plus facile à effectuer.

Production d'arabica et de robusta

 r : production de Robusta   a : production d'Arabica  m : production mixte

    

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site